Lilapuce
 

exercices (mardi 25 mai 2010)

Styles (MSW) mode plan [1]

Attention : en raison de différences profondes entre les deux programmes dans le traitement des styles, cette longue série de tutoriels est complètement dédoublée : Microsoft Office Word, d’une part et OpenOffice Writer, d’autre part.
Afin de bien différencier chaque série de tutos, vous trouverez systématiquement dans le titre des articles, soit la mention MSW (pour Microsoft Word), soit OOo (pour OpenOffice.org Writer) (voir ci-dessus).
Ce n’est donc, a priori, pas ici que vous trouverez votre affaire si vous êtes un utilisateur d’OpenOffice. Pour cela, je vous conseille plutôt d’aller faire un tour par là.

Trop stylé !

Commençons par le début, puisque nous sommes sur un support ayant trait au mode plan, peut-être vous posez-vous la question suivante : qu’est-ce donc que cette affaire de « mode plan » et à quoi cela sert-il ?

Ce à quoi je pourrais vous répondre : le mode plan va nous aider à rédiger un texte structuré ;
et s’il est structuré, c’est qu’on y trouve des styles.

Voilà, tout est dit.

Tout est dit, et pourtant, pourtant, il est probable qu’il soit nécessaire de vous fournir encore quelques développements supplémentaires.

Pour cela, je n’aurais guère d’autres solutions que de vous proposer de consulter l’intégralité de l’exercice au long cours, qui débute sur la présente page.

Cet exo est incontestablement le plat de résistance de l’atelier « traitement de texte ». Normalement, on y passe au moins trois à quatre séances.

Je l’ai tronçonné en de nombreuses parties, n’hésitant pas à pénétrer le détail, voire, à user de la répétition, quand cela me semblait nécessaire pour que la procédures ou la logique expliquées soit comprise et réellement prise en main (enfin, c’est le but recherché).

Afin de garder le fil conducteur, je vous recommande particulièrement de suivre chacune des étapes dans l’ordre indiqué par la numérotation des titres (dans le doute, laissez-vous guider par les liens hypertextes, placés à la fin de chaque séquence).

Assez de préliminaire. Allons-y :

Avant de débuter, récupérez les fichiers du corps de texte, placés dans l’archive, ci-dessous.

D’abord, il faut afficher le Mode Plan :

Vous constatez qu’une nouvelle barre d’outils s’est incrustée.

Nous avons commencé à taper :

Chanson + Entrée, au clavier pour créer un nouveau paragraphe

Bande dessinée + Entrée, encore

Nous avons placé le point d’insertion derrière le paragraphe « Chanson » et avons appuyé à nouveau sur la touche Entrée du clavier pour créer un nouveau paragraphe.

Une fois placé sur ce paragraphe vide, nous avons pointé, tel que sur l’image ci-dessous, la barre d’outil Plan sur le bouton qui représente une flèche simple orientée vers la droite.

Abaisser, nous dit-on. Ah, oui ?

Oui ! Regardez dans la fenêtre des styles : Titre 1

Après avoir cliqué sur cette flèche, permettant, donc, « d’abaisser », vous constatez que nous sommes passé en style Titre 2.

Cela peut sembler surprenant, mais avec les styles, c’est ainsi : nous avons baissé le niveau de titre en passant de 1 à 2. En fait, il suffit juste de comprendre que le niveau 1 est le premier, le plus important.

Voyez-vous la logique ?

JPEG - 56.6 ko

Nous avons donc, en premier niveau de titre, les catégories suivantes :

- Chanson

- Bande dessinée

Puis en deuxième niveau (de titre), nous avons incorporé les noms de quelques personnes.

On retrouve logiquement des chanteurs, puis, des auteurs de BD.

Est-ce bien utile d’en dire plus ?

Alors, imaginez que cette logique s’applique à un document entier et vous aurez une idée de ce que signifie le terme de « texte structuré ».

Intercalons un nouveau paragraphe entre « Jacques Brel » et « Georges Brassens ».

Regardez la fenêtre des styles : elle nous indique que ce paragraphe est de niveau « Titre 2 » ; rien d’étonnant à cela, puisque c’est également le style appliqué au paragraphe précédant.

Là encore, il va falloir abaisser le niveau.

JPEG - 73.7 ko

Continuons avec la logique de structuration logique : en niveau de style « Titre 3 » tapez les titres de chansons et les héros de BD.

JPEG - 73.2 ko


On récapitule, nous avons donc trois niveaux de style de titres :

Niveau de style « Titre 1 »

JPEG - 99.2 ko

Niveau de style « Titre 2 »

JPEG - 106.4 ko

Niveau de style « Titre 3 »

A présent, il reste à terminer la structuration de notre texte en ajoutant l’essentiel : le corps de texte.

Le corps de texte ???

Oui : faîtes-vous la différence entre le titre d’une chanson et les paroles de cette chanson ?

Donc tout va bien, vous avez compris l’essentiel !

Dans notre exemple, le corps de texte c’est donc :

- les paroles des chansons

- les petits textes de présentation des héros de BD

Placez-vous derrière le paragraphe qui comporte le titre « Le Gorille » et tapez sur la touche ENTER du clavier. Vous avez créé un nouveau paragraphe. Il est en style « Titre 3 ». C’est normal, car ... (à vous de le dire).

Ce nouveau paragraphe - sur lequel vous placerez les paroles - ne doit plus être en style « Titre3 », mais en corps de texte.

Pour passer en niveau « Corps de texte », il suffit de cliquez sur la « double flèche droite ».

JPEG - 98.9 ko

Vous constatez, qu’en faisant cela, nous avons appliqué à ce paragraphe le style « Normal ». Il s’agit du style par défaut de Word.

Word nous indique, également, que, du point de vue de la structuration logique, il s’agit d’un paragraphe de « Niveau de corps de texte ».

JPEG - 98.6 ko

Ah, les histoires de singe !

JPEG - 118.2 ko

Lors de la seconde partie de notre soirée, nous avons passé quelques temps à garnir les « niveaux corps de texte » de chacun de nos titres « niveau 3 » (textes de chansons et textes de présentation de héros de BD).

Pour cela, nous sommes allés sur Internet afin de pratiquer sans retenue et jusqu’à saturation de frénétiques « Copiés-collés » (avec collage spécial, bien sûr) :

- textes de chansons par Google

- texte de présentation des héros de BD sur Wikipédia

Bien qu’il ne s’agisse pas du même contenu, vous pouvez vous référer à cet exo (informatique) afin de vous remémorer les manipulations de sélection, copié et collage spécial...

Si, pour une raison ou une autre, vous éprouvez quelques réticence, dépit ou lassitude à effectuer ces copiés-collés en ligne, vous pouvez également récupérer ces niveaux corps de texte (autrement appelés « contenu »), lesquels, par un heureux hasard, se trouvent être consignés dans l’archive placée ci-dessous, précisément.

L’étape suivante de l’exercice : à propos des styles

 

Corps de texte