Lilapuce
 

supports (mercredi 22 janvier 2020)

Le fenêtre Teinte de GIMP

Comme d’habitude, je vous recommande de récupérer le fichier de travail, pour refaire les chez vous les indications proposées dans le présent support.

Ouvrez le fichier dans Gimp :

Passez par le menu Couleurs/Teinte-Saturation...

Cette fenêtre permet de modifier trois paramètres : la teinte, la saturation et la luminosité.

Le présent support n’aborde que le réglage de la teinte.

Observez d’abord la partie supérieure de la fenêtre, sur laquelle se trouvent les trois primaires de la synthèse additive, à savoir le rouge, le vert et le bleu (RVB). À l’opposé de chacune de ces primaires sont disposées leurs complémentaires, c’est à dire, respectivement, le cyan, le magenta et le jaune.

Ces rectangles de couleurs représentent en quelques sortes vos repères. Toute modification de teinte apportée dans cette fenêtre, se reporte immédiatement sur ces couleurs.

Le curseur de réglage de teinte doit être glissé latéralement. Si vous effectuez un mouvement vers la droite, comme sur la vue ci-dessous, vous ferez virer les teintes du nuancier dans le sens horaire.

Nous voyons ici, par exemple, que les pixels de l’image qui étaient de couleur magenta sont devenus orange et que ceux qui étaient verts sont presque devenus cyan :

La teinte du mur, à l’origine, était orange, soit une teinte placée entre le rouge (R) et jaune (J). En modifiant le valeurs de teinte, l’orange est devenu vert. C’est ce que nous permet de vérifier le nuancier (ci-dessus) et l’image ci-dessous :

Si l’on glisse le curseur de réglage de teinte complètement à droite, on obtient une inversion complète du nuancier de base. La valeur de teinte de chaque pixel de l’image, telle quelle était à l’origine, a été remplacée par sa complémentaire :

Là encore, essayons de bien comprendre comment ce réglage modifie l’apparence de l’image dans sa globalité. Prenez toujours le mur comme témoin et observez le nuancier (ci-dessus) :

Glissons à présent le curseur de teinte vers la gauche, tel dans la vue ci-dessous. Cette fois-ci, les modifications de teinte s’appliquent dans notre nuancier dans le sens anti-horaire. Par exemple, les pixels qui étaient verts sont devenus oranges ,etc. :

L’image nous indique que le mur qui était orangé devient franchement mauve. C’est bien ce nous indique le nuancier (ci dessus). N’oubliez pas que la couleur du mur, quelle que soit la teinte, se trouve entre le J et le R.

En glissant le curseur complètement à gauche, on retrouve le même résultat que tout à l’heure, quand nous l’avions fait glisser complètement à droite : en glissant jusqu’aux extrémité, on a fait virer la teinte sur sa complémentaire, mais on passe, dans un cas, par les rouges-bleus et, dans l’autre, par les verts-jaunes.

C’est effectivement exactement le même résultat :

Cliquons à présent sur le bouton « Réinitialiser », afin de retrouver les teintes d’origine :

Puis cliquons, par exemple, sur le bouton placé juste à côté du J.

Et glissons à nouveau le curseur de teinte vers la droite :

Ce réglage permet de limiter la modification sur la teinte cochée.

Mais reconnaissons, qu’en l’état le résultat obtenu n’est vraiment intéressant. Cliquons à nouveau sur le bouton bouton « Réinitialiser ».

Puis activons à nouveau la case à cocher du J, puis faisons glisser le curseur du réglage « Superposition » complètement à droite :

Essayons maintenant de modifier la teinte.

Voilà qui est beaucoup plus satisfaisant.

Vous me direz peut-être que ce mur vert ressemble beaucoup à celui que nous avions obtenu au début, sans modifier le réglage « Superposition ». Oui, bien sûr, mais la différence se trouve ailleurs. Regardez le vélo. La couleur d’origine n’a pratiquement pas changé (alors que tout à l’heure il était violet) :

Annulez par « Réinitialiser » et essayez ce nouveau réglage...

... permettant de ne modifier que la couleur du vélo, justement :

 

Document de travail

 

 

Autres supports
de l'atelier Photomontage

 

L'atelier «Photomontage»