Lilapuce
 

(lundi 10 septembre 2007)

Lilapuce, c’est qui, en fait ?

Rédigé le 10 septembre 2007. Lisez ceci afin de compléter ce qui suit, tenant compte de mon départ en retraite le 1er juillet 2022.

Je suis François, animateur des ateliers informatiques du centre culturel de la ville des Lilas.

J’ai aussi travaillé pour d’autres services de la municipalité : le service jeunesse, le Kiosque, la DRH, pour former des collègues, le centre de loisirs et, plus récemment, le club des Hortensias.

Je suis salarié de la ville des Lilas depuis 1999. À l’époque, mon contrat pour la ville ne comportait que quelques heures par semaine ce qui m’a permis de cumuler d’autres emplois ; ce n’est plus le cas depuis 2007.

J’ai travaillé de 1998 à 2007, au sein du Laboratoire Ethnologie des Mondes Contemporains (Université Paris7) d’Éric Gallais pour accompagner des artisans dans l’intégration d’outils informatiques. Le département d’ethnologie dont dépendait ce labo n’existe plus depuis 2007.

En 1997, j’ai participé à la rédaction d’un livre de vulgarisation Internet à l’école.

Avant cette période, j’ai travaillé pendant 13 ans dans les arts graphiques : photograveur et chef de fabrication.

Je partirai en retraite le 1er juillet 2022.

(lundi 6 juin 2022)

Cadre d’emploi

Vendredi 17 juin 2022

Juillet 2022 représente, pour ce qui me concerne, une fin de saison définitive.

À 64 ans, il est temps de partir en retraite. Il faut laisser la place aux jeunes.

Il ne fait aucun doute que la Seine-Saint-Denis, qui regorge de tant de vitalité et de jeunesse, dispose largement de toutes les ressources permettant de présenter une offre informatique de qualité, adaptée au centre culturel de la ville des Lilas.

J’ai la certitude que la personne qui devrait me succéder saura mettre à profit toutes ses connaissances techniques et pédagogiques pour satisfaire les multiples attentes du public local, quel que soit l’âge, le milieu social, le niveau de connaissance ou la thématique demandée.

Les thèmes d’ateliers informatiques à proposer sont variés : MAO, PAO, DAO, bureautique, photomontage numérique, blogging, podcasting, gaming, stop motion, montage vidéo, codage en ligne, programmation, hacking, makerspace, bidouillage…

J’espère que les décisions seront prises pour pérenniser et actualiser les missions de service public de proximité qui m’ont été confiées et que j’ai eu l’immense plaisir d’effectuer depuis près de 23 ans aux Lilas.

J’éprouve, bien entendu, une grande émotion à l’idée de quitter les personnes qui m’ont fait l’honneur de leur présence et de leur fidélité, en revenant, années après années, participer à ces ateliers, en salle 301 mais aussi sur tous les sites de la ville où je les ai rencontrées.

À toutes ces personnes, j’adresse, du fond du cœur, le plus grand des remerciements. Elles m’ont permis, par leur présence, de donner du sens à mon travail et elles ont contribué de fournir toute la niaque nécessaire à la pratique au long court du métier d’animateur.

Sans ces personnes, il m’aurait été impossible de définir le contenu de ces ateliers mais, surtout, je n’aurais pas été en mesure de savoir de quelle façon les concevoir pour proposer un approche réellement interactive.

Sans public pas d’animation. C’est une évidence mais cette évidence doit être rappelée, surtout quand tout concourt à la généralisation des services en ligne et à la dématérialisation massive des administrations ayant pour objet de « faire écran » auprès du public et ne plus répondre à ses demandes.

Sans vous, mesdames mais aussi, vous autres, téméraires et très minoritaires messieurs, je suis convaincu que je n’aurais jamais tenu ces années. Travailler sans retour, sans réaction, sans présence… ah non ! De toute façon, cela n’aurait eu aucun sens.
Mille fois merci.

Je vous embrasse,
François