Lilapuce
 

exercices (mercredi 30 octobre 2019)

L’une et l’autre

Ce long exercice comporte moins d’explications textuelles que les supports. Vous devriez normalement vous en sortir sans trop de difficultés, quand même. Il vous sera proposé quelques liens pour avoir des explications techniques plus détaillées concernant les outils ou les procédures.

Commencez par récupérer les 2 fichiers de travail, disponibles en pièces jointes.

Ouvrez ensuite dans Gimp celui dont le nom est UNE :

Validez la boîte de dialogue qui vous propose de faire une rotation de l’image :

Voilà l’image

Nous avons besoin de la retourner sur l’axe horizontal. Passez par le menu Image/Transformer/Miroir horizontal :

Après effet :

Zoomez sur la partie noire de la statue :

Nous allons commencer à détourer cette partie à l’aide de l’outil Ciseaux intelligents :

Cliquez pour marquer un premier point sur le bord de la partie noire :

Lâchez le bouton de la souris, puis tirez le pointeur ...

... jusqu’à une partie qui marque une modification du contour, puis cliquez pour marquer un deuxième point :

Si vous souhaitez avoir des explications complémentaires sur l’outil Ciseaux intelligents, je vous recommande de consulter ce support

Le principe de cet outil étant de créer un contour autour de la partie de l’image qu’il faut sélectionner, vous devez marquer autant de points que nécessaire pour entourer la partie noire de la statue.

Vous n’êtes pas obligé de suivre le contour noir sur la partie qui est frontalière avec le blanc (voir ci-dessous).

Le but de notre manœuvre consiste à isoler l’ensemble de la statue (noire et blanche) par rapport au fond. Nous avons commencé notre sélection avec un outil adapté au contraste entre le fond et la partie noire de la statue (ciseau intelligent).

Dans un second temps, nous ferons la sélection du blanc, avec un autre outil, car cette partie de l’image est moins contrastée que le noir. Nous fusionnerons ensuite nos deux sélections pour n’en faire qu’une.

Par conséquent, la délimitation précise entre ces deux parties (noire et blanche) n’a aucun intérêt.

Une fois arrivé au dernier point, avant de boucler votre contour sur le point d’origine, il suffit juste de mettre le pointeur de la souris sur ce point d’origine (le premier du tracé) et vous devez voir apparaître une petite icône en forme de maillon de chaîne :

Il suffit juste de cliquer pour boucler le contour :

Transformez le contour en sélection en appuyant sur le touche Entrée du clavier :

Affichez l’éditeur de sélection, puis cliquez sur le quatrième bouton de cette fenêtre, afin d’enregistrer la sélection dans un canal :

Ce qui doit faire apparaître un nouveau canal, sur lequel est mémorisé de votre sélection (toujours symbolisée par cette forme blanche sur un fond noir) :

Je vous recommande de personnaliser le nom de la sélection :

Affichez l’éditeur de sélection et cliquez sur l’icône en forme de croix pour désactiver la sélection :

Cliquez ensuite sur la fenêtre Calques :

Puis cliquez sur l’icône du calque pour bien le sélectionner ; ceci est très important car si nous ne cliquons pas sur ce calque, l’action est encore paramétrée sur le canal « NOIRE » (que nous venons de créer), or la suite de notre exercice nécessite d’effectuer à nouveau des procédure sur le calque.

Mieux vaut toujours bien contrôler ce qui est cliqué : est-ce un calque ou un canal ? Car selon l’objet cliqué, la même procédure de retouche sur GIMP entraîne des résultats complètement différents !

Naviguez sur la partie supérieure de l’image, pour travailler sur la statue blanche :

Cliquez sur l’outil Chemins

Pointez une partie du contour de la statue...

... puis cliquez - tout en gardant le bouton de la souris enfoncé - pour marquer le premier nœud du chemin ; conservez le bouton de la souris enfoncé et faites un geste qui prolonge légèrement le contour de la statue, afin de tirer les poignées :

Puis cliquez pour marquer le deuxième nœud, tout en conservant encore le bouton de la souris enfoncé, afin de tirer à nouveau les poignées :

Et ainsi de suite !

Une fois arrivé au dernier nœud du chemin, car là aussi, le but du jeu consiste à entourer une zone de l’image,...

... il est nécessaire, cette fois-ci, d’appuyer sur la touche CTRL du clavier pour faire apparaître le petit maillon de chaîne, en pointant le premier nœud et il suffit ensuite de cliquer pour boucler le chemin :

Reportez-vous, si besoin à ce support, qui vous explique par le détail comment effectuer des sélections, à l’aide de l’outil chemins

Une fois que le chemin est bouclé, vous pouvez ajuster plus finement votre tracé en déplaçant nœuds et poignées :

Pour les mêmes raisons que celles évoquées tout à l’heure, il n’est pas nécessaire de suivre le contour précis de la partie blanche de la statue qui vient en bord à bord avec la partie noire :

Maintenant que nous avons tracé le chemin autour de cette statue blanche il faut transformer ce chemin en sélection. Voici comment procéder :

Cliquez sur la fenêtre Chemins.

Puis en bas de la fenêtre, cliquez sur cette cinquième icône (forme ronde dans un carré), laquelle, dans GIMP, évoque le symbole de la sélection :

La sélection se superpose alors au chemin :

Le cas échéant, vous pouvez en profiter pour renommer votre chemin :

Cliquez ensuite sur l’icône de la fenêtre Canaux :

Cliquez sur l’icône du canal NOIRE, lequel, souvenez-vous, correspond à la sélection de la partie noire de la statue, que nous avions enregistrée précédemment.

Après cela, toujours dans la fenêtre Canaux, pointez, sans cliquer cette icône - toujours la même - permettant de récupérer une sélection.

L’infobulle indique qu’en appuyant sur la touche MAJ du clavier un simple clic permettra d’ajouter la sélection mémorisée (NOIRE) à la sélection active (correspondant au chemin BLANCHE) :

C’est exactement le but recherché.

La commande MAJ+Clic permet donc de reconstituer une sélection qui rassemble les deux parties de la statue :

Dans le doute un petit coup d’œil sur l’éditeur de sélection s’impose :

Cliquez ensuite sur l’icône de la fenêtre Calques

Puis sur l’icône du calque :

Bien que cela ne soit pas indispensable, vous pouvez supprimer l’affichage du chemin (dont n’avons plus besoin).

En fait cette proposition me vient à l’esprit car, très souvent, elle m’est adressée par les participants à mes ateliers.

Donc voici comment faire pour ne plus avoir ce chemin qui semble tant vous déstabiliser.

Il suffit juste de cliquer sur un autre outil !

Choisissez, de préférence un outil « neutre » (le moins destructeur possible), par exemple, l’outil déplacement :

Et voilà, plus de chemin :

Passons à l’étape suivante : faites un clic droit sur l’icône du calque, pour afficher le menu contextuel et choisissez notre traditionnel « Ajouter un masque de calque » :

Cliquez sur l’option « Sélection ».
Vérifiez qu’aucune autre option n’est cochée.

Validez.

Vous venez de masquer tout ce qui est en dehors de la sélection active.

Cette partie de l’image est désormais sans pixel sur le calque actif, autrement dit, elle est transparente, ce que symbolise ce damier gris :

Observez l’icône caractéristique du masque de calque qui accompagne désormais votre calque :

Pour plus de précisions sur les masque de calque dans GIMP, nhésitez pas à consulter d’autres supports de lilapuce, notamment, celui-ci (coude en l’air).

Nous n’avons plus besoin de sélection.

Cliquez sur l’éditeur de sélection :

Cliquez ensuite, en bas de la fenêtre, sur l’icône en forme de croix, pour Annuler la sélection :

Nous avons besoin de vérifier si le détourage doit être amélioré.

En fait, après le type de procédure que nous venons de faire, le détourage doit toujours être amélioré !

Le problème c’est qu’avec ce damier, il est très difficile de se rendre compte des défauts du détourage.

Nous allons donc créer un deuxième calque, avec un fond coloré uni, qui nous permettra de mieux observer le contour de notre détourage.

Commençons par choisir la couleur de fond, en cliquant sur l’icône de la couleur de premier plan (PP), (qui dans notre vue est de couleur noire) :

Cliquez ensuite sur la quatrième icône du sélecteur permettant de choisir un type de nuancier « Roue ».

Cliquez dans le cercle chromatique afin de placer la barre dans la zone des bleus  :

Cliquez ensuite dans le triangle pour placer le petit cercle dans un tonalité plutôt saturée (proche de l’angle en face duquel se trouve la barre) :

Vous venez de redéfinir votre couleur de premier plan. Validez.

Dans la fenêtre Calques, cliquez sur cette première icône, permettant de créer un nouveau claque :

Dans la boîte de dialogue suivante, en de la rubrique « Remplir avec :», choisissez l’option « Couleur de premier plan » :

Et c’est à ce moment précis que, généralement, j’entends d’horribles cris de détresse, du genre : ARGHHH !! Keskespâssss ! C’est tout bleuhhh ! J’ai perdu mon image !

C’est si terrible que, dans le présent support, je préfère vous en éviter la vue.

Mais non, vous n’avez pas perdu votre image !

Vous venez juste de créer un nouveau calque et GIMP place toujours un nouveau claque au-dessus du calque actif.

Comme nous n’avions qu’un seul calque, avant de créer ce calque tout bleu, eh bien il est normal que ce dernier couvre toute l’information.

Pour déplacer ce nouveau calque, afin de le mettre en deuxième position, autrement dit, pour le descendre, il suffit juste de cliquer sur cette icône en forme de flèche BAS de la fenêtre Calque :

Après quoi nous retrouvons l’image partiellement masquée.

Ces parties masquées étant transparentes, s’affichent désormais en bleu :

Il est temps, maintenant de corriger notre détourage. Cela se fera sur le masque de calque.

Donc cliquez tout de suite sur l’icône du masque de calque :

Ensuite, il est indispensable de rétablir les couleurs de premier plan et d’arrière plan dans les valeurs par défaut, c’est à dire, respectivement, noir et blanc.

Nous sommes encore avec cette couleur bleue :

Pour rétablir noir (PP) et blanc (AP) il suffit d’appuyer sur la touche D du clavier :

Cliquez ensuite sur l’outil Pinceau puis, dans les options, redéfinissez au besoin la taille et la forme de la brosse.

Je rappelle que nous donnons des coups de pinceau sur le masque de calque !

Le principe est le suivant : si je dois « boucher » (dans notre cas faire disparaître le fond bleu), il est nécessaire que la couleur de premier plan soit noire, ce qui me permettra, avec le pinceau, de masquer.

Si, au contraire, certaines parties sont masquées alors qu’elles ne devraient pas l’être, il alors nécessaire que la couleur de premier plan soit blanche, pour qu’à l’aide de mon pinceau, je fasse réapparaître les pixels de l’image.

Pour inverser couleurs de premier plan et d’arrière plan, je rappelle qu’il suffit d’appuyer sur la touche X du clavier.

Rappel : pour plus de précisions sur les masque de calque dans GIMP, n’hésitez pas à consulter d’autres supports de lilapuce, notamment, celui-ci (coude en l’air).

Une fois que vous avez effectué la retouche complète de votre détourage et que vous êtes satisfait de votre travail...

... vous pouvez « appliquer le masque de calque », c’est à dire supprimer le masque tout en conservant l’effet de détourage.

Attention, toutefois, il faut savoir qu’en faisant cela, vous perdez la si précieuse réversibilité du masque de claque : les pixels transparents seront perdus et vous ne pourrez plus les retrouver à l’aide de votre pinceau blanc ! Le cas échéant, n’hésitez pas à faire une copie de votre calque avant d’appliquer le masque de calque (cinquième icône, en bas de la fenêtre Calque).

Voici, en tous cas, comment « appliquer le masque de calque » : faites un clic droit de la souris sur le calque, puis choisissez l’option recherchée :

Le calque est débarrassé de son masque de claque :

Cela nous permettra de le manipuler plus facilement.

Car nous devons procéder à deux manipulations.

D’abord, remettre d’aplomb l’image, à l’aide de l’outil de rotation :

Après avoir cliqué sur l’outil, cliquez sur l’image :

Cela fait apparaître cette boîte de dialogue :

N’en tenez pas compte, faites juste un cliquer-glisser sur l’image pour la faire pivoter afin que le bord de inférieur du socle de la statue soit parallèle avec le bord du canevas de l’image :

Une fois le résultat obtenu, cliquez sur le bouton Rotation de la boîte de dialogue :

Le calque devait se repositionner assez rapidement :

Cliquez ensuite l’outil Déplacement, pour faire la seconde manipulation :

Dans les options de l’outil, cochez « Déplacer le calque actif » :

Puis, outil Déplacement en main, déplacez le calque actif...

...pour mettre la statue dans l’angle inférieur droit :

Ne vous inquiétez pas si vous voyez ce cadre blanc, ce n’est que le bord du calque qui s’affiche et c’est normal, puisque nous venons de le déplacer !

Si cela vous perturbe vraiment, vous pouvez demander de redéfinir les bords du calque ainsi :

Voilà.

Passons aux dernières étapes de l’exercice. Il nous faut ajouter une seconde image.

Cliquez sur le menu Fichier/ Ouvrir en tant que calques...

Naviguez dans votre système pour récupérer le deuxième fichier que vous avez récupéré sur ce site, à savoir AUTRE :

Comme avec le premier fichier, GIMP doit vous demander s’il faut faire pivoter l’image. Validez la rotation :

Ce nouveau calque, là encore, se charge en première position dans la pile de calque. Il est donc normal que l’image que nous avons détourée disparaisse de l’écran :

Laissons cela pour l’instant. ce qui nous intéresse, pour l’instant, c’est de remettre cette seconde statue dans le bons sens, en appliquant, comme nous l’avons vu avec la première image, un effet miroir horizontal.

Sauf que, cette fois-ci, l’effet doit s’appliquer uniquement au claque actif et plus à l’image.

Passez par le menu Calque/ Transformer/Miroir horizontal :

Voilà qui est fait :

Nous pouvons maintenant descendre le calque actif...

... afin de voir notre montage :

Dans la fenêtre Calques, cliquez sur UNE, puis cliquez ensuite sur l’outil Déplacement et repositionnez l’image de ce calque afin de la descendre quelque peu :

Puis sur les deux calques (mais l’un après l’autre, hein !), il faudra apporter une correction de contraste, à l’aide des Courbes :

Voici typiquement le genre de réglage qu’il faudra appliquer...

... pour augmenter raisonnablement le contraste.

Ci-dessous, un petit montage pour avoir un aperçu du réglage de courbes sur les deux calques (à droite le rendu après le réglage) :

Pour avoir plus de précisions sur les Courbes dans GIMP, n’hésitez pas à consulter d’autres supports de lilapuce, notamment, celui-ci (coude en l’air).

En attendant, c’est fini pour aujourd’hui.

 

L’UNE

 
 

L’AUTRE

 
 

LE MODÈLE

 

 

Autres exercices
de l'atelier Photomontage

 

L'atelier «Photomontage»